Chambre de commerce et d’industrie de région Paca
Presse
Le reseau CCI
newsletter
Twitter  WebTv-CCI-PACA  Youtube  LinkedIN  RSS
toutes
les actus
ouvrir
21-09-2016

LIGNE NOUVELLE : ECLAIRAGE DE DEUX ENTREPRENEURS, ELUS REFERENTS AU SEIN DES CCI ET DU CESER

image
 

Cinq mois d’échanges avec les élus des territoires concernés par le tracé de la LN Provence Côte d'Azur ont permis de partager les études réalisées par SNCF Réseau et de mettre à jour des variantes possibles pour ce projet structurant. Celui-ci entre en phase de concertation publique en octobre.  Les avis conjugués de Pascal Nicoletti et Marc Reverchon, experts en matière de transports au sein des CCI de Paca et du Ceser, apportent un éclairage utile pour mieux cerner l'intérêt du projet à cette étape.
 

- Que répondez-vous à ceux qui, lassés d’entendre parler d’une nouvelle ligne ferroviaire depuis si longtemps, doutent que le projet se concrétise un jour ?

P. Nicoletti / M. Reverchon : « Le projet arrive à une étape cruciale, celle du choix du tracé, qui fait l’objet d’une concertation publique à compter d’octobre prochain jusqu’à fin décembre. D’où l’importance que les POUR et notamment les socio-économiques se manifestent dans le cadre de cette consultation. Nous restons très vigilants sur le respect du calendrier de ce projet qui a pris effectivement beaucoup de retard par le passé. A ce titre nous avons demandé que la priorité 1 (Nice-Siagne et Marseille-Aubagne) soit livrée à l’horizon 2025/2027 et que dans la foulée soit réalisés les tronçons Siagne-Le Muy et Aubagne-Toulon de la priorité 2.
Les décideurs doivent porter une ambition forte pour le territoire et prendre des engagements partagés et ce, avant 2017, année charnière pour des raisons de calendrier politique.
Tout retard supplémentaire dans le processus décisionnaire représente pour le territoire un risque de retard dans son développement, d’une moindre compétitivité et capacité de rayonnement.»

- Que dites-vous à ceux qui doutent d’un réel gain (de temps, de capacité fret compris, de fluidité sur les routes) avec la résolution des nœuds ferroviaires ?

PN / MR : « Il faut tout d’abord souligner que notre réseau de transport ferroviaire est totalement saturé, notamment au niveau de la gare St Charles et de la traversée de la Côte d’Azur, et qu’il est ainsi très difficile de maintenir un bon niveau de service.
Le système ferroviaire en Paca transporte chaque année 42 millions d'usagers. En 2030, avec le projet de ligne nouvelle, ce seraient 80 millions de personnes qui pourraient être transportées avec des temps de parcours améliorés et la garantie d’une offre multimodale ; ce projet a une grande utilité économique, sociale et environnementale. Nous subissons quotidiennement une forte congestion sur notre axe routier majeur qu’est l’A8. Par rapport à ces difficultés :

  • La priorité 1 permet la mise en place d’un système performant de transport dans les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône. On peut donc s’attendre à un report important de la route vers le fer et les transports en commun.
  • La priorité 2 permettra quant à elle d’enfin d’améliorer le temps de transport au sein de la région et avec les autres grandes métropoles françaises (gain de temps d’1h avec Nice-Marseille en 1h40). »

- Quels arguments avancez-vous à un entrepreneur de Paca pour le convaincre des opportunités de marchés que représenteront les travaux de la Ligne Nouvelle ?

PN / MR : « La LNPCA est une opportunité pour le secteur du BTP. Les créations d’emplois seront de l’ordre de 5 500 à 7 500 emplois pour la phase étude et travaux de la priorité 1. De plus, SNCF Réseau, qui s’est engagé à privilégier les entreprises locales, propose par ailleurs la mise en place d’un plan de formation professionnelle dont l’objectif est d’améliorer l’adéquation entre l’offre de formation et les demandes de qualification.
Au-delà des opportunités pour es professionnels de ce secteur, c’est toute la dynamique d’emploi en Provence-Alpes-Côte d'Azur qui profitera de ces travaux. »

Téléchargez la motion du Ceser

Consultez l'article de Azur Entreprises & Commerces


Bref rappel : la décision ministérielle d’octobre 2013 a phasé la réalisation du projet de Ligne Nouvelle Provence Côte d'Azur (LNPCA) en trois temps :
•    priorité 1 : traitement des nœuds ferroviaires marseillais et azuréen (avant 2030)
•    priorité 2 : réalisation des tronçons Aubagne - Toulon et Est Var - Siagne
(entre 2030 et 2050)
•   après 2050 : traitement des sections Toulon - Est Var et Nice - Italie
À elles deux, les priorités 1 et 2 permettront d’assurer plus de 80% des gains de trafic et près de 90% des gains de temps escomptés avec le projet complet.


 
 
 
carte
Restez connectés

twitter  WebTv-CCI-PACA  youtube  LinkedIN  rss

Votre réseau CCI
> Accédez à la liste complète des CCI
 
 
Mentions légales - Nous contacter - Espace presse - Plan du site