Chambre de commerce et d’industrie de région Paca
Presse
Le reseau CCI
newsletter
Twitter  WebTv-CCI-PACA  Youtube  LinkedIN  RSS
toutes
les actus
ouvrir
09-11-2015

TROIS QUESTIONS A L'ENTREPRISE LAUREATE DES TROPHEES RSE PACA 2015, CATEGORIE TPE

image
 

Jeudi 22 octobre, la CCI de région, fidèle à son partenariat avec RSE Paca, remettait le prix de la TPE de l'année au couple propriétaire et dirigeant de l'Hôtel des Gorges du Verdon, établissement déjà couronné du 1er Prix RSE sur le territoire des Alpes-de-Haute Provence. Présentations en trois questions à Hélène Bogliorio.

- En trente ans, votre établissement est passé d’un Logis de France** à un hôtel de charme**** membre de Châteaux & Hôtels collection et spa agréé Cinq Mondes. Quel a été le facteur déterminant de ce positionnement ?

- Tout d’abord, notre emplacement : nous sommes au cœur du Parc Naturel Régional du Verdon, dans un endroit unique (l’hôtel est perché sur une petite colline dominant le plateau de la Palud sur Verdon, avec un panorama inouï à 360°). Mais aussi notre passion de l’hôtellerie et la curiosité qui nous pousse à toujours aller voir ailleurs -aussi à l’étranger- ce qui se fait de beau et de bien. Nous sommes à l’affût de toutes les bonnes idées qui nous font avancer, nous démarquer des autres. Le créneau du luxe est peu occupé sur le territoire du Verdon.

- Vous détenez pas moins de 7 labels et marques, garants de votre engagement dans la qualité et le développement responsable : qu’est-ce qui motive cette démarche d’amélioration continue ?

- Comme je l'ai raconté lors de la cérémonie du 22 octobre, j’ai fait des études supérieures puis me suis retrouvée dans l’hôtellerie suite à la rencontre avec mon futur mari (Jean-Michel Bogliorio, chef cuisiner de l'hôtel familial, NDLR). C’est un métier passionnant que nous exerçons depuis 30 ans. Donc à un moment, il a fallu que je trouve quelque chose de nouveau qui me permette d’aller de l’avant. Je me serais ennuyée à mourir sans cela, et l’hôtellerie en aurait perdu sa saveur ! Quand mes enfants ont commencé à être grands, j’ai jeté mon dévolu sur le développement durable car c’était nouveau. Je n’y connaissais pas grand-chose (et personne d’ailleurs, à cette époque-là). De recherches en études diverses (je suis une grand curieuse et vais au bout des choses), j’ai commencé par la Clé Verte, puis les Hôtels au naturel.
Après avoir fait pas mal d’investissements et d’améliorations dans l’hôtel, je décroche l’Ecolabel européen, le 1er dans le département du 04. Le début de la reconnaissance me donne des ailes pour continuer. Il en va de même en ce qui concerne la restauration : Maître-Restaurateur (l'un des 4 premiers sur mon territoire), Collège Culinaire de France, Clé Verte restaurant (j’étais dans la 1ère vague), Pays Gourmand, Bon pour le climat….
Je me documente beaucoup, je suis en alerte permanente. Dès qu’il y a quelque chose de nouveau, je me jette dessus ! Ce que je déplore, c’est que tout cela coûte cher. Le budget que je consacre à ces demandes de label est considérable. Et ça, c’est un peu dommage. Ça doit être un frein pour beaucoup de monde.

- Parmi les politiques RSE déployées par votre entreprise, quelle est celle dont vous êtes la plus fière ? Celle qui n’aurait pu être menée sans accompagnement ? Celle que vous envisagez de mettre en place prochainement ?

- Je suis fière de toutes les étapes. Evidemment, quand la Clé Verte vient nous voir, il n’y a pas vraiment de contrôle car nous sommes maintenant loin devant. Mais ce qu’ils font est exemplaire et nous restons fidèles et fiers de mettre en avant leur logo.
Je n’ai bénéficié d’aucun accompagnement en ce qui concerne les cahiers des charges et les questionnaires des différents labels. Financièrement en revanche, je remercie la Région, le Conseil Départemental du 04 et  l’Ademe qui ont toujours répondu présents lors de mes sollicitations. Et surtout, un grand merci à la CCI des Alpes-de-Haute-Provence qui m’a donné le courage et la confiance nécessaire pour concourir aux Trophées RSE Paca.Je ne pensais pas être capable de cela et quelle fierté lors de la montée sur le podium d’Aubagne !
En ce qui concerne notre dernier challenge en date et en cours -le programme NEZEH, mis en œuvre par l’Association 2050-, nous sommes très curieux de voir ce qui va en sortir : que pouvons-nous mettre en place comme mesures afin de réduire de façon conséquente notre facture énergétique ? Ça, c’est un sacré challenge. Et si ça fonctionne, le modèle sera à dupliquer. Nous attendons le retour de l’audit énergétique, les conclusions et préconisations de l’association 2050.
Vous voyez ? Je suis intarissable en ce qui concerne le développement durable. C’est en train de devenir une passion…
Et pourtant, la RSE, ce n’est pas que cela. C’est aussi, et beaucoup, le bien-être de notre personnel. Dans ce domaine-là, nous ne sommes pas en retard non plus : nous sommes en ce moment même en pourparler pour acheter un terrain constructible dans notre village afin d’y ériger une maison commune pour loger tout notre staff (style motel). Nous aurons certainement besoin d’un peu de subventions.
Et ce n’est pas fini : j’ai encore plein d’idées en réserve !


Photos RSE Paca : Marcel-Yvon Blanc (élu CCIR Paca), Hélène et Jean-Michel Bogliorio (Hôtel des Gorges du Verdon), Olivier Constant (Afnor)

 
 
 
carte
Restez connectés

twitter  WebTv-CCI-PACA  youtube  LinkedIN  rss

Votre réseau CCI
> Accédez à la liste complète des CCI
 
 
Mentions légales - Nous contacter - Espace presse - Plan du site