Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
La CCI de région, maison commune des CCI territoriales

Pour les TPE-PME régionales, fin d'année 2023 compliquée

Difficile, tendue, préoccupante... : les synonymes ne manquent pas pour qualifier la situation économique des entreprises en région Sud, surtout celles de moins de 250 salariés. Cependant, l'indice de confiance des dirigeants se maintient, au moins vis-à-vis de leur propre entreprise. C'est ce qui ressort du dernier baromètre de conjoncture du réseau CCI Provence-Alpes-Côte d'Azur selon l'enquête menée en décembre dernier.
  • #Actu régionale
  • #Conjoncture
  • #Entrepreneuriat
  • Baromètre conjoncture régionale 4e T 2023
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Imprimez
    Vendredi 9 février 2024
    Mise en regard des enquêtes régionale et nationale

    En dépit de leur différences (échantillon, périodicité, questions récurrentes et thématiques...), le Baromètre de Conjoncture N°36 (bilan 3e trimestre / prévisions 4e trimestre 2023 / 1 437 entreprises enquêtées) réalisé par l'Observatoire économique de la CCI Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Grande Consultation des Entrepreneurs vague 87  (décembre 2023 / 1 020 dirigeants interrogés) produit par Opinion Way pour CCI France, La Tribune et LCI, présentent des points de convergence notables.

    • En matière de confiance, une baisse est confirmée dans les deux enquêtes. En région Sud, 27 % des entrepreneurs gardent confiance dans l’économie française et mondiale (-2 points entre septembre et décembre) tandis que ce taux à l'échelle nationale est de 18 % (- 2 points entre novembre et décembre) ; et si les dirigeants sont toujours confiants vis-à-vis de leur propre entreprise, ce chiffre perd 5 points en région (62 %) et 1 point en national (66 %).
    • En termes d'activité, le climat économique impacte sensiblement de la même façon. En Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'activité se détériore au 3e trimestre 2023 et les perspectives pour le 4e sont revues à la baisse dans tous les secteurs d’activité, même le BTP et surtout les Services touristiques ; seules les PME de + 50 salariés se maintiennent. Cela se traduit par une contraction des marges pour un tiers des entrepreneurs régionaux ; le maintien des marges est d'ailleurs cité comme le principal défi pour 2024 (à 79 %) dans la GCE nationale. En fin d'année, 34,4 % des entreprises de la région Sud indiquent des investissements en baisse, 37 % au niveau national. Enfin, les prévisions d’embauche sont en recul pour les TPE et PME de moins de 50 salariés répondant à notre observatoire régional ; seules 15 % des entreprises interrogées par Opinion Way pour CCI France prévoient d'augmenter leurs effectifs.

     

    Consultez la version dynamique de notre Baromètre de Conjoncture N°36

    Les Français et l'entreprise : focus national et régional

    En parallèle de la Grande Consultation des Entrepreneurs, CCI France a commandé à Opinion Way un sondage réalisé auprès d'un millier de Français. Voici le Top 5 de ce qu'ils attendent des entreprises en janvier 2024  :

    • 67 % d'entre eux sont optimistes pour les entreprises de leur territoire
    • 44 % pensent que l'entreprise peut avoir un impact positif sur le pouvoir d'achat
    • 54 % jugent que les entreprises seront prêtes pour le début des JO et JOP 2024
    • 87 % attendent que les entreprises s'engagent plus pour la formation des jeunes
    • 88 % soutiendraient le projet entrepreneurial de leur enfant.

     

     

    Les attentes du public vis-à-vis de l'entreprise, cela concerne aussi l'attractivité des métiers du secteur privé : c'est justement la question d'actualité posée aux quelque 1 440 dirigeants de l'enquête de conjoncture régionale de décembre 2023. 3 chiffres mettent en lumière le défi de l'employeurabilité, la capacité à attirer de nouveau talents et futurs collaborateurs :

    • plus de 52 % des répondants jugent que les métiers de l'entreprise manquent de reconnaissance
    • plus de 58 % trouvent que les candidats à une offre de poste montrent peu d'intérêt pour le monde de l'entreprise
    • près de 60 % pointent le manque d'information disponible sur la réalité des métiers de l'entreprise.