Chambre de commerce et d’industrie de région Paca
Presse
Le reseau CCI
newsletter
Twitter  WebTv-CCI-PACA  Youtube  LinkedIN  RSS
toutes
les actus
ouvrir
27-11-2017

3 Questions à Yves Tyrode, digital transformer et open innovation addict

image
 

Animé par l'ambition de « transformer, co-créer, générer de la richesse et de l'émotion », le CDO du groupe BPCE qui a par ailleurs conduit la digitalisation de SNCF, était à Marseille il y a un mois, pour distiller ses convictions auprès des entrepreneurs élus de la CCI de région. Depuis, l'occasion s'est présentée d'interroger Yves Tyrode plus avant sur le sujet.  

- A l’instar du secteur de la banque, le monde consulaire est entré dans l'incontournable virage digital qui impacte les métiers, les usages, le fonctionnement interne comme le parcours client. Pensez-vous qu’il ait des dénominateurs communs à la conduite du changement dans le réseau des CCI et au sein du groupe BPCE ? 

YT : Oui, bien sûr : BPCE est un groupe décentralisé qui s’appuie sur un réseau de 30 banques commerciales coopératives, autonomes mais complémentaires, et présentes sur tout le territoire. Cette diversité est une force extraordinaire car elle nous permet d’être très proches des régions et de nos clients. Comme les CCI. C’est également un enjeu à l’heure du digital, car cela nous oblige à repenser nos modèles relationnels et nos modèles économiques. 

Le digital modifie les modes de consommation de nos clients : tout ce qui relève de la gestion courante, des opérations du quotidien, doit pouvoir être réalisé en toute autonomie par ces derniers. Ce qui implique, pour nos conseillers, l’acquisition de nouvelles expertises et une montée en compétence sur de nouveaux services à valeur ajoutée, afin de mieux les accompagner et les servir. Notre challenge est d’être capable de réussir cet accompagnement au changement au bon rythme, celui du digital. 

Nos clients adoptent rapidement les nouveaux usages, nous devons donc avoir des collaborateurs au meme niveau. La formation et l’acculturation de nos collaborateurs sont indispensables, tout comme le dialogue et l’échange sur ces nouvelles pratiques. Au sein du Groupe BPCE, nous avons lancé un réseau social, Yammer, qui permet ce travail collaboratif et le partage d’expérience. Nous lançons également un dispositif de formation, B.Digit, dont l’ambition est d’être modulaire et adaptée à la maturité digitale du collaborateur.


- A 2020, vous objectivez 100% des collaborateurs du groupe BPCE formés au digital avec un moyen de mesurer leur satisfaction, répondant ainsi à votre ambition de transformer en générant richesse et émotion. Quelle est selon vous la condition sine qua non pour réussir à embarquer tout le monde dans une entreprise ?

YT : Ce qui fédère les équipes, c’est d’avoir un objectif commun, compris et partagé .. Cela tombe sous le sens. Mais pour réussir une transformation aussi profonde que celle que nous vivons, il faut veiller à la symétrie des attentions. Tout ce que nous apportons à nos clients, en termes d’outils, d’applications, d’amélioration des parcours clients, de « user experience », doit exister également pour nos collaborateurs. Nous voulons commencer par leur faciliter les tâches quotidiennes, les libérer des taches administratives, consommatrices de temps et sans valeur ajoutée. 


- Vous intégrez des services innovants comme Fidor pour booster le positionnement digital de BPCE auprès d’une clientèle qui évolue. Au même moment les CCI lancent CCI store, LA marketplace des solutions digitales pour entrepreneurs. Pensez-vous que ces initiatives suffiront à projeter nos « vieilles » structures dans l’écosystème de demain ou faudra-t-il inventer de nouveaux modèles ?

YT : Il faut s’emparer - et travailler avec - les codes du digital et du web. Votre projet de store est totalement dans l’air du temps ; d’ailleurs, nous lançons, également de notre côté, un store pour nos collaborateurs. Le store, c’est un modèle de plateforme. Et la définition d’une plateforme, c’est la mise à disposition d’une offre en rupture, accessible simplement, au plus grand nombre et qui soit nourrie – c’est essentiel - par les expériences des uns et des autres. C’est donc une bonne approche mais qui relève d’enjeux stratégiques. Mon expérience (que ce soit chez Orange ou chez SNCF) sur des projets similaires est qu’il faut du temps pour les installer. Du temps et de la persévérance ! Mais ce qui est important dans le digital, c’est l’action.


Visionnez l'intervention d'Yves Tyrode, invité de la CCIR Paca le 26 octobre :


 
 
 
carte
Restez connectés

twitter  WebTv-CCI-PACA  youtube  LinkedIN  rss

Votre réseau CCI
> Accédez à la liste complète des CCI
 
 
Mentions légales - Nous contacter - Espace presse - Plan du site