Chambre de commerce et d’industrie de région Paca
Presse
Le reseau CCI
newsletter
Twitter  Youtube  LinkedIN  RSS
toutes
les actus
ouvrir
13-05-2019

Focus Canada : 3 questions à Christophe Thibault, directeur export d'Enovacom

image
 

En amont de la mission d'affaires à Toronto et Montréal* menée en juillet par la CCI Marseille Provence et la Ville de Marseille, les exportateurs régionaux présents au séminaire du 26 avril au Palais de la Bourse ont mieux cerné le marché canadien. Notamment grâce au partage d'expérience d'entrepreneurs d'ici ayant réussi là-bas, à l'instar d'Enovacom, éditeur de eSolutions pour les professionnels de la santé.

En 2015, Enovacom** se déploie à l’international et s'implante à Montréal avant même les accords CETA de 2017 facilitant l’accès aux marchés publics. Pourquoi cibler ce pays ? 

Christophe Thibault : Après une première étude de marché et une mission de découverte, nous avons estimé que le marché canadien de la eSanté et en particulier celui concernant l’échange et le partage de données dans ce domaine, était un marché à fort potentiel pour nos offres. Nous avons donc décidé d’ouvrir un bureau à Montréal. Le Québec, par sa proximité culturelle et économique, était la province idéale pour commencer notre aventure au Canada, avec à terme l’ambition de nous étendre sur tout le continent Nord-Américain. La simplicité et la rapidité des démarches administratives pour s’installer fut également un atout indéniable. 

- Malgré le durcissement des échanges commerciaux avec les Etats-Unis de Trump, votre implantation au Canada vous facilite-t-elle l’accès au marché américain ? 

C.T. A ce jour nous ne ciblons pas particulièrement le marché US, seulement à moyen terme. Néanmoins, notre stratégie est de travailler avec des partenaires locaux pour faciliter l’accès à ce marché ; donc nous l’envisagerons sous cet angle.

Enovacom intervenant Séminaire CANADA CCI

- Quels principaux conseils donneriez-vous à un entrepreneur de notre région, innovant et positionné à l’export, qui voudrait conquérir le marché Montréal/Toronto ?

C.T. Comme pour toute démarche export, il faut se préparer et organiser une ou plusieurs missions exploratrices afin de rencontrer des clients ou partenaires potentiels locaux. Ceci, en vue de tester son offre et de valider le potentiel "avantage compétitif"Si l’on considère le Québec, nous sommes cousins, certes, mais cela ne suffit pas pour faire de affaires ! La culture business est très nord-américaineAussi, le Canada étant un état fédéral, avec 10 provinces, 2 langues officielles et 5 fuseaux horaires et demi, cela impacte clairement la manière de développer des affaires si on ambitionne de conquérir l’ensemble du pays. A titre d’exemple, nos clients sont principalement des établissements de santé publics, or chaque province a sa propre gouvernance pour sa politique eSanté. Les acteurs du marché entre le Québec et l’Ontario peuvent aussi être très différentsEnfin, si l’on souhaite recruter localement, il faut être conscient que le pays bénéficie d’un taux de chômage très bas (autour de 5 à 6 %) : la concurrence est donc forte pour recruter, avec des niveaux de salaires qui peuvent être très différents de ceux pratiqués en province. 

* Découvrez les opportunités business au Canada et la mission Toronto-Montréal du 8 au 12 juillet

** Visitez le blog d'Enovacom pour connaître son actualité en France, au Canada, en Belgique et en Suisse

 
 
 
carte
CCI STORE
- MARKETPLACE
Restez connectés

twitter  youtube  LinkedIN  rss

Votre réseau CCI
> Accédez à la liste complète des CCI
 
 
Mentions légales - Nous contacter - Espace presse - Plan du site