Chambre de commerce et d’industrie de région Paca
Presse
Le reseau CCI
newsletter
Twitter  Youtube  LinkedIN  RSS
toutes
les actus
ouvrir
15-12-2017

L'industrie de demain a bien pris ses marques en Paca

image
 

Les personnes présentes, jeudi 14 décembre au Palais de la Bourse de Marseille, savent pourquoi l'industrie régionale a de l'avenir. Avec des bases solides, des mutations accompagnées, des acteurs conscients du changement de paradigme,  #Industriedufutur n'est pas juste un hashtag mais une filière qui a pris toute son envergure sur le Forum de l'Industrie de Demain. 

En préambule des tables rondes en plénière, quatre workshops thématiques ont (re)mis le public en appétit pour l'industrie, délivrant des informations concises sur les projets structurants, l'engagement environnemental ou encore le levier de l'économie circulaire. Puis, à 10 heures, munis des chiffres-clefs dévoilés par les CCI de Paca sur l'événement, les participants ont pris place dans un Grand Hall résonnant -au bon sens du terme- de convictions et d'actions pour l'avenir de la filière régionale. Extraits.

forum industrie demain

L'industrie aujourd'hui n'est pas cette idée reçue de l'usine vieillissante, polluante, en bout de course ; c'est un secteur qui innove, investit dans la R&D (4 Mds€, 1800 brevets déposés entre 2010 et 2015) et concentre 16% de collaborateurs dans la haute technologie contre 11% en moyenne nationale. « Etre en phase avec la demande du consommateur de plus en plus tournée vers la qualité, ça concerne les produits et les procédés mais aussi les modes de pilotage et le management.» précise Cyril Bertrand, directeur du CRITT Agroalimentaire Paca. Frédéric Ramé, président d'Alteo, l'ETI historique  (1894) de Gardanne un temps controversée quant à sa gestion de déchets toxiques, de rassurer : « la faculté d'adaptation et la transformation du business model sont au cœur de l'entreprise pour continuer d'être leader sur le marché mondial et exemplaire sur la question de l'environnement, notamment grâce au traitement de l'eau avec vingt solutions expérimentées et une adoptée. »

Innovation Industrie Paca

Quant on parle d'innovation, le volet numérique s'ouvre en grand et Philippe Darmayan, président de l'Alliance Industrie du Futur, sait de quoi il parle (président d'Arcelormittal) et ne mâche pas ses mots : « face à l'Homme digital, l'entreprise aussi doit être augmentée, sinon elle va crever ! Il faut que les PMI offrent des choses attractives, ne pensent pas uniquement productivité. Allons capter la valeur là où elle est. Changeons de paradigme. L'industrie du futur est un concept vague ? Tant mieux ! A nous, métiers par métiers, de définir ce que c'est, de l'agro à l'aéro.» Thierry Chaumont, président de l'IUMM Alpes Méditerranée, complète le propos : « 80%  des entreprises industrielles en Paca sont des PME / PMI mais il ne faut pas opposer grands groupes et petites entreprises ou start-ups. Les premiers ont fait leur révolution depuis longtemps et se sont numérisés, mais les autres sont souples et réactives. L'industrie rayonne avec French Fab lancé en octobre. On doit tous se regrouper derrière ce label. »  Benoit Bailliart, responsable du lab thecamp, souligne : « il n'y a pas de recette magique, mais des pré-requis pour favoriser l'innovation. L'une de nos activités est de réfléchir à des solutions d'avenir cross-sectorielles avec 18 partenaires industriels. Les thèmes vont de la mobilité durable aux solutions multimodales, des drones taxi air sur le toit des hôtels au futuring  et positive design. » 

Industrie de Paca métiers attractifs ?

Toujours contre les a-priori, la seconde table ronde rappelle que l'industrie régionale n'est pas à la traîne sur l'emploi : on y trouve plus de 30% des salariés du privé et les besoins en recrutement sont estimés autour de 90 000 à 110 000 postes dans les dix ans à venir ; en plus, c'est un secteur qui rémunère mieux que les autres (37% de plus). Alors, attractifs les métiers de l'industrie ? Alexandre Saubot, président de l'UIMM, a les idées claires et les exprime sans détours : « Le défi est la révolution managériale via le travail collaboratif. On a besoin de gens de plus en plus qualifiés mais les salariés ne sont plus du tout passifs ! Ils ont une aspiration : faire partie d'un projet et si on n'est pas capable de répondre à ça, on va se réveiller avec une belle gueule de bois. A ce jour, il n'y a qu'un tiers de jeunes qui veulent venir travailler chez nous : pas assez, même si 90% d'entre eux y ont sont heureux. Ils ont compris que l'industrie ce n'est plus le 19e siècle et que c'est 80% de chances d'avoir un boulot en sortant de l'école. » Pierre Grand-Dufay, président de la commission Economie et Emploi de la Région, de positiver  : « on a une chance : la conjoncture technologique, la numérisation, l'IA, la relocalisation... Cela participe à l'attractivité pour les jeunes ingénieurs arrivant sur le marché du travail. Les projets industriels recèlent plus d'aventure qu'avant. On peut être très optimiste si on est capable de proposer les bonnes formations.»

FORUM INDUSTRIES MEDITERRANEE

Muriel Hautemulle, DRH d'EDF parc thermique : « si on est vu comme très pyramidal, notre industrie n'attirera pas les jeunes générations. Or, l'alternance : est un mode formidable de recrutement :  27% chez nous ont été embauchés ainsi. Et 30% des cadres sont des femmes. » Et dans la chimie ? Magali Smets, directrice générale de l'UIC : « il n'y aura pas d'industrie d'avenir sans notre filière. Mais on aura du mal à porter le message de Fabrique de l'Avenir si les politiques parlent de l'industrie chimique comme celle, polluante, du siècle dernier. On doit avoir un discours cohérent et faire de la pédagogie sur nos contributions positives, expliquer, même sur les sujets qui fâchent. » Et comme les métiers sont liés à la formation, Alexandre Saubot surligne : « on ne va pas doubler le nombre d'alternants en France sans révolutionner le monde de l'entreprise et on ne réglera pas le problème du chômage sans atteindre cet objectif. Construire les diplômes, construire les cursus, ce sont les enjeux fondamentaux de la réforme du Gouvernement. L'approche quantitative de la formation ne doit venir qu'après l'approche qualitative. » Une ambition que partage forcément le réseau des CCI de Paca : anticiper l'évolution en recrutement des besoins des entreprises. 

Chiffres Clés de l'industrie en Paca

Chiffres clefs de l'industrie en Paca - décembre 2017
 
 
 
carte
Restez connectés

twitter  youtube  LinkedIN  rss

Votre réseau CCI
> Accédez à la liste complète des CCI
 
 
Mentions légales - Nous contacter - Espace presse - Plan du site